Au travail

Au travail
Accueil
 

Rendez-vous



Au travail - Le dernier numéro à télécharger

 
 
 

Quand la qualité de vie au travail sera-elle considérée comme une priorité ?

L’accord de compétitivité – nommé « nouveau contrat social » – que Peugeot Citroën automobiles a signé le 24 octobre,avec quatre syndicats (FO, CFE-CGC, GSEA et CFTC), ajoute au plan de restructuration lancé en juillet 2012, et qui prévoit la suppression de plus de 11 200 emplois en deux ans, une série de reculs sociaux sans précédent. Il « réduit la paie, diminue les droits et menace la vie des salariés par la mobilité et la flexibilité aggravée, sans apporter la moindre garantie sérieuse en matière de maintien de l’activité » déclare la CGT. Il entérine des « clauses de mobilité des contrats de travail, qui n’étaient jusqu’à présent pas applicables du fait de la jurisprudence ». Ainsi, les salariés embauchés avec ces clauses « ne pourront refuser ni des mutations obligatoires dans les zones de mobilité régionales, ni les prêts forcés [de main-d’œuvre] partout en France ». En outre la flexibilité est aggravée par des allongements d’horaires, les « quinze samedis obligatoires par an et la possibilité ouverte du travail obligatoire les samedis et les jours fériés ». Mais qu'importe au patronat la dégradation de la qualité de vie au travail des salariés puisque, selon la direction du groupe, les efforts salariaux devraient « apporter 100 millions d’euros, auxquels s’ajouteront 25 millions d’euros liés à la flexibilité et à la compétitivité »

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.